Et si on changeait de regard ? Que ce soit sur notre quotidien, les gens qui nous entourent ou les détails de chaque journée… Essayer d’appréhender les choses avec un œil nouveau est un bon exercice pour sortir de la routine ! 

C’est ce que Félix Brard a fait durant la guerre…  

Peintre des joies quotidiennes

Actif à partir de 1880, il commence sa carrière avec des aquarelles de paysages. Influencé par les écoles impressionniste et naturaliste, il pose son chevalet  dans les bocages normands ou les villages d’Ile-de-France, rendant avec habileté la lumière particulière de ces campagnes verdoyantes.

Vers 1900, il s’implante définitivement à Paris. À l’opposé des peintres mondains qui s’attachent à la brillante vie parisienne, des balcons de l’opéra aux salons à la mode, Félix Brard peint le Paris de la rue et des squares, des places et des marchés.

À ce titre, ses aquarelles sensibles dessinent par petites touches une histoire de Paris au fil des jours et des saisons.
Le musée Carnavalet conserve une remarquable série d’aquarelles peintes pendant la Première Guerre mondiale : instant de grâce entre deux alertes où la vie semble couler normalement, bombardements, défilés d’enfants en uniforme de fantaisie, nuit sur les toits de Paris balayée par les projecteurs de défense anti-aérienne…

Une nouvelle façon d’observer le quotidien saisi à la pointe du pinceau à découvrir sur Paris Musées et dans le TétrasLire N°62 – JARDIN.

N°62. JARDIN – Alphonse Karr

Quand les fleurs décident que la vie est trop fade dans le palais paradisiaque de la Fée aux Fleurs, elles mènent une révolution qui les conduit sur Terre, dans la peau pas toujours confortable d’hommes et de femmes ordinaires. 
En plus dans ce numéro : un dossier pour tout savoir sur les jardins et les plantes, des fiches créatives très printanières et une profusion de pétales et de boutons à chaque page !

Vous aimerez aussi...

Right Menu Icon