De la légende à la visite, il n’y a qu’un pas : les dragons peuplent la France et nous vous emmenons sur leurs traces. 

Le Graoully à Metz

Dans un amphithéâtre romain de Metz, un terrible dragon avait élu domicile. Recouvert d’une épaisse cuirasse d’écailles qu’aucune arme ne pouvait transpercer, il déployait ses ailes dentelées au-dessus de la ville et y attrapait ses victimes en semant l’épouvante. Les habitants de la ville l’appelèrent Graoully, de l’allemand « graülich » qui signifie « monstrueux ». Au IIIe s., Saint Clément, alors évêque de la ville, finit par entrer dans l’amphithéâtre, et, sans peur, jeta sur le dragon sa tunique qu’il noua fermement, privant le dragon de l’usage de ses ailes. Il le tira alors jusqu’à la rivière et y jeta la bête qui s’y noya. Le dragon fut depuis lors symbole de la ville, et tu peux le voir à différents endroits : suspendu rue Taison ou encore dans la crypte de la cathédrale Saint-Étienne. Un jeu de piste passionnant t’entraÎne à sa suite, à la découverte de l’histoire et des bâtiments remarquables de Metz.
Rallye « le Graoully » – Visite Jeu de piste dans la ville de Metz. 2h de jeu et de visite. Infos et réservation sur www.tourisme-metz.com  

Le Chapalu du Lac du Bourget

Aux abords du lac du Bourget vivait un pauvre pêcheur qui rentrait bredouille chaque soir. Il implora Dieu de lui offrir une pêche généreuse et promis de lui rendre en offrande le premier poisson qu’il attraperait. Le lendemain, enfin, il pêcha un poisson. Il était beau et grand, et le pêcheur préféra le garder. Il promit à Dieu d’offrir finalement le second poisson. Mais le second attrapé fut plus beau et plus gros encore ! Il le garda donc et promit de rendre la troisième prise. C’est un chaton noir qui fut pêché, et que l’homme ramena chez lui. Le chaton grandit tant qu’il devint un monstre énorme, qui dévorait tous ceux qui passaient par là, semant la panique dans la région. Averti par Merlin des sévices du Chapalu — ce chat odieux —, le Roi Arthur vint en débarrasser la région. De ce combat ne reste qu’une canine : la Dent du Chat. Ce pic de roche surplombe aujourd’hui le Massif du Chat, à l’ouest du Lac. On y randonne facilement pour découvrir la vue splendide sur toute la région.
Massif du Mont du Chat – 73370 Le Bourget du Lac

La Tarasque de Tarascon

Chaque dernier week-end de juin, les habitant de Tarascon organisent 4 jours de fêtes pour célébrer la légende de la Tarasque : ce dragon affreux (tête de lion, dents plus grandes que des épées, buste plus large que celui d’un bœuf et haleine pestilentielle) sévissait dans les marécages autour de la ville. C’est Sainte Marthe qui les en délivra : elle réussit, avec sa douceur et sa compassion légendaires à soumettre la Tarasque, qu’elle tint immobilisée au bout d’une laisse, et que les habitants purent ainsi mettre en pièces ! Ces fêtes sont l’occasion de joutes et d’un défilé en costumes traditionnels, désormais inscrits par l’UNESCO au patrimoine oral et immatériel de l’humanité.
Fêtes de la Tarasque, 13150 Tarascon. Dernier week-end de juin de chaque année.

Photo : Procession de la tarasque, XVIIIe siècle, Museon Arlaten

Le crocodile de Saint Bertrand de Comminges

Suspendu par la queue au mur de la cathédrale Sainte-Marie ne git pas un dragon… mais un crocodile ! On raconte que la bête immense rôdait dans la rivière toute proche, semant la terreur en imitant des cris de bébé pour attirer ses proies. Saint Bertrand, alors évêque de Comminges, aurait pris son courage à deux mains pour débarrasser les lieux du monstre : alors que l’évêque s’en approchait, le crocodile ouvrit sa gueule énorme pour le dévorer. Mais Saint Bertrand, effleurant de son bâton épiscopal son museau, l’adoucit instantanément et le fit marcher jusqu’à la cathédrale : la bête s’effondra alors sur le parvis, raide morte. Est-ce ce même crocodile qui est là suspendu ? La légende est entière ! Mais gageons qu’il te fera visiter les lieux avec enthousiasme ! Tu pourras y découvrir, en plus de ce crocodile suspendu, l’un des plus beaux orgues du monde, bâti en angle, ainsi qu’un magnifique cloître et la très jolie cité médiévale.
Cathédrale Sainte-Marie, 35 510 Saint Bertrand de Comminges. De 10h à 12h et de 14h à 18h

La Grand’Goule de Poitiers

On raconte qu’au VIe siècle, vivait dans les eaux du Clain, qui traverse la ville de Poitiers, un dragon ailé, aux écailles vertes, à la longue queue et aux griffes sanglantes. Il entrait dans les caves lors des crues de la rivières et dévorait les femmes. Sainte Radegonde, belle-fille de Clovis, libéra la ville après avoir tétanisé et tué la bête avec de l’eau bénite. Au milieu du XVIIe siècle, l’abbesse de l’abbaye de Sainte-Croix commanda une immense statue de bois, qui défilait dans les rues de Poitiers le 13 août, jour de la Sainte Radegonde. Si cette fête n’a plus lieu aujourd’hui, tu peux néanmoins admirer la statue de la Grand’Goule au Musée Sainte-Croix de Poitiers, au milieu de collections variées !
Musée Sainte-Croix, 3 bis rue Jean-Jaurès – 86000 POITIERS. De 11h à 18h (nocture le mardi jusqu’à 20h). Gartuit pour les -17 ans, 4,50€ pour les adultes

Photo : Dragon et cavalier, automate de tôle peinte, 1e moitié du 19e siècle, Musée Sainte Croix

Le dragon du Mont-Saint-Michel

Qu’y a-t-il au point culminant du mont Saint-Michel, tout à la pointe de la flèche de l’église abbatiale ? Une statue monumentale de plus de 6 m de hauteur, de l’Archange Michel terrassant… le dragon ! Prince de l’armée céleste, c’est lui qui terrasse le diable, souvent représenté sous la figure d’un dragon, au moment de l’Apocalypse. Il symbolise la puissance de Dieu contre les forces du Mal. Sur l’actuel site du Mont-Saint-Michel, un petit oratoire voit le jour autour du VIe siècle, rapidement habité par quelques moines. Petit à petit, cet oratoire devient un lieu de prière, d’études et de pèlerinage dédié à Saint Michel. Ainsi grandit, au fil des siècles, l’immense abbaye que nous connaissons aujourd’hui.
Pour découvrir cette statue autant que la splendeur de ce Mont, trésor de notre patrimoine culturel :
Abbaye du Mont-Saint-Michel, 50170 Le Mont-Saint-Michel. Tous les jours de 9h30-18h. Gratuit pour les -18 ans, 11€ pour les adultes.

Bonnes visites !

N’hésitez pas à nous partager vos idées et vos photos de sorties culturelles à editions@albaverba.fr . On sera heureux de partager un petit bout de chemin à vos côtés !

Vous aimerez aussi...

Right Menu Icon